Barack OBAMA Président état-unis serment d'investiture - Michele Obama 20 janvier 2009Une page de l'Histoire vient de se tourner, et de grandes espérances se sont levées...

Un discours d’investiture sous les signes de l’effort, de l’ouverture et du renouveau

Devant environ deux millions de personnes à Washington, Barack Obama a demandé aux Américains de se rassembler et de trouver la force pour «refaire l'Amérique» et s’engager  dans une « une véritable révolution technologique ».

« Nous avons choisi l’espoir plutôt que la peur, la volonté d’agir en commun plutôt que le conflit et la discorde »

Le nouveau président des USA, humble et conscient devant la tâche à accomplir, a appelé ses concitoyens, à prendre toutes leurs responsabilités face aux défis que pose la mondialisation, la crise économique et financière, le réchauffement climatique et l’écologie, les profondes mutations à venir…

« Les Etats Unis travailleront sans relâche pour faire reculer le spectre du réchauffement de la planète »

Retransmis par les télévisions publiques sans publicités et privées à plus d'un milliard de téléspectateurs, le discours d’investiture du premier président noir des Etats-Unis s’adresse aussi aux autres pays de la planète.

« Les extrémistes du monde entier ne réussiront pas à affaiblir les Etats Unis. Nous les vaincrons ». Le nouveau président a proposé au monde musulman «… une nouvelle approche fondée sur l’intérêt et le respect mutuels. »

« Nous leur tendront la main » à condition qu’ils « acceptent de desserrer le poing »

A Gaza, alors que la guerre qui faisait rage depuis la mi-décembre entre Israéliens et le Palestiniens du Hamas a fait plus 1300 morts, les armes se sont tuent. Les soldats de Tsahal se sont retirés de la bande de Gaza. Un cessez-le-feu, une trêve, une « paix » fragile, mais le problème du proche orient reste entier. Un dossier brulant et urgent parmi tant d’autres dont le nouveau président Obama et sa secrétaire d’Etat Hillary Clinton vont avoir à s’occuper rapidement.

* * *

Ségolene ROYAL, en inspiratrice de la campagne de Barack OBAMAFaceBook, MySpace, BeBo, YouTube, Skyblog...
Réseaux sociaux et sites communautaires,
La démocratie participative génération Internet

Coté émissaire français à la cérémonie d’investiture de Washington, on notera la présence de Ségolène Royal, l'ex-candidate malheureuse à la présidence du parti socialiste, certainement attirée par la lumière1. Madame Royal a déclaré, dans un désir d'avenir et non sans une certaine pointe d' Obama'vitude2, avoir inspiré, voire insuflé ou même copié, avec bonheur la politique et les concepts de « Démocratie participative » par Internet à la campagne du nouveau président démocrate3.
Quand on sait par exemple, que l’un des créateurs de FaceBook, Chris Huges, a conçu la pierre angulaire de dispositif communautaire du candidat démocrate : MyBarackObama.com … Il est permis de se demander qui a inspiré qui, même si des contacts ont eu lieu entre les différents responsables de communication, ce que personne ne niera ?

Et pendant ce temps en France, quand on ne fait pas la Grève, les députés se chamaillent, s’étripent à l’Assemblée Nationale… Les députés socialistes entonnent même le Marseillaise dans une ambiance de foire d’empoigne refusant le « dictat de l’UMP ».

Nicolas Sarkozy, ex-président de l'Europe, quant à lui, a convoqué les grands patrons des banques françaises à l’Elysée. Le président de la république française leurs a demandé de renoncer, en contre partie des milliards d’euros de prêt accordé par l’état, à leurs « bonus », rémunérations exceptionnelles et autres primes de fin d’année, pour leur bonne gestion... Particulièrement brillante ces derniers temps, comme l’on sait ! 

Travailler plus, pour gagner plus...Nicolas Sarkozy, saluant chaleureusement l’investiture du président Obama à la Maison Blanche, a souhaité qu’il se mette rapidement au travail ! ... Afin certainement de gagner plus...

* * *

  1. Le même jour Martine Aubry, première secrétaire du Parti Socialiste, présentait, dans une sorte d’indifférence médiatique, le « vrai » Plan de Relance de 50 milliards contre la crise du parti socialiste, celui dont les français ont besoin. La guerre des chefs continue au PS !
     
  2. Obamavitude, Obamatitude ou Obamitude, termes employés par allusion à une certaine « Bravitude » sur la Muraille de Chine.
     
  3. Le buzz provoqué dans les média par l'Obamavitude et les petites phrases prononcées par Ségolène Royal à propos de l’inspiration de Barack Obama et sa copie de la méthode « démocratie participative » ; a conduit madame Royal a préciser les circonstances humoristiques de l’interview. Voir son blog Désir d’Avenir.org : « Sur une petite phrase et sur l'essentiel – Lettre d’Amérique 4 »   -Ndlr 22/01/2009-12:28

 Quelques liens...